Foot – La juventus de retour en Ligue des Champions et sur le toit de l’Europe?

Je vous vois d’ici écarquiller vos yeux et vous vous dites sûrement que Soul est entrain de perdre la boule. Ou encore qu’il fait preuve de suffisance et d’arrogance alors même que la première phase n’a pas encore débuté. Et en fait, vous auriez partiellement raison. Il est vrai que je m’avance un peu mais en y regardant de plus près, ce qui aujourd’hui, n’est qu’un simple voeu pieux peut vite devenir une réalité. Et voici pourquoi.

Le retour du bagne comme motivation ultime

 

Tout d’abord, petit retour en arrière. Voila 3 ans que la juventus n’a plus joué un match dans l’épreuve reine [Éliminée par Chelsea en quart [?] après avoir sorti le Real de Madrid en 1/8e en gagnant les deux matchs :)]. Mais si on va plus loin, disons que cela fait 6 ans que la Juventus se reconstruit. Six ans durant lesquels, elle est passée par le purgatoire de la Série B, une place de 3e, deux places de 7e et finalement un succès sans la moindre défaite l’année derniere. Oui, cette Juve a souffert et s’est construite dans la douleur pour être de nouveau compétitive cette année. Elle est encore plus habitée par l’envie et la détermination quand elle se souvient toutes les péripéties qu’elle a traversées récemment. Notamment avec la présence en son sein de champions tels Buffon, Chiellini, Marchisio et tous les autres membres de la direction qui étaient déjà la (Nedved, Pessotto). J’ai la conviction intime que cette rage est sera un atout non négligeable pour arriver au sommet de l’Europe bientôt. D’ailleurs l’entraîneur en a fait une arme très efficace la saison dernière.

Conte, le Guide.

Antonio Conte. Tiens, parlons un peu de lui. Il y avait bien longtemps que je n’avais plus vu un coach qui faisait autant corps avec un Club. Voici un club dont il a été le capitaine pendant de longues années et qu’il mène de mains de maître. Il me fait beaucoup penser au Mourinho des années Chelsea (dans son management j’entends). Charismatique, fin tacticien et possédant ce brin de confiance en soi qui peut parfois paraître pour de l’arrogance. Apres tout, est ce étonnant quand dans sa carrière on a eu pour entraineurs les plus grands tels que Fabio Capello et Marcelo Lippi? A la différence près que dans ses systèmes de jeu, Conte prêche à qui veut l’entendre son envie de contrôler, d’avoir la possession et de ne jamais vouloir subir le jeu des adversaires. Ceci le dissocie également du Spécial Zéro (🙂 ) qui jusqu’à l’année dernière (non comprise) nous  faisait étalage de sa haute science du jeu défensif dans toute sa splendeur. Mais ne nous égarons pas. Oui, cette Juventus joue au foot. Et un beau football, fait de possession, redoublement de passes, alternation du jeu long et court avec Maître Pirlo à la baguette. Ce type a, indéniablement, une certaine détermination, une rage et une soif de victoires qu’il transmet de manière remarquable à son équipe. Mais ce n’est pas tout.

Marotta et Agnelli clefs de voûte d’une politique tournée vers la formation de jeunes talents.

 

 

 

 

A lui, il faut évidemment associer le club tout entier qui a (re)pris un chemin différent de la politique actuelle de la plupart des grands clubs. Là ou d’autres cherchent la facilité en alignant les zéros sur des billets de chèques, Agnelli et Marotta font preuve d’ingéniosité et se creusent les méninges. Plus de transferts faramineux pour des joueurs autres que des « Fuoriclasse »(joueur de top niveau). D’ailleurs, ils ont refusé de s’aligner sur le montant proposé par Manchester United afin d’enrôler Robin Van Persie soit près de 30 millions d’euros pour un joueur dont il restait une année de contrat(!!!) avec les Gunners. Retour à la formation, donc, avec un investissement de premier choix dans le vivrier italien en général et piémontais en particulier. Prets de plusieurs jeunes formés au club pour qu’ils aillent s’aguerrir en Série B, C ou alors vente sous forme de co-propriété avec droit de rachat en cas d’éclosion. Oui, voilà ce que j’attends d’un grand club également: miser sur ses jeunes et investir sur quelques éléments déjà confirmés. A l’approche de l’introduction du fair play financier européen, ces mesures ne seront pas de trop. Ajoutons également ce magnifique stade inauguré l’année dernière qui ressemble a une bonbonnière à gaz lors de chaque rencontre. Toutes ces raisons mises les unes à coté des autres (et ma passion pour les bianconeri, je l’avoue) me font dire que nous sommes sur la bonne voie.

 

 

 

Pour être complet à ce sujet et tout à fait honnête, je ne pense pas que la Juve sera championne d’Europe des cette année. Je miserai plutôt sur un succès dans les 2/3 prochaines années qui se poursuivra par une domination un peu comme celle du Barca depuis quelques années. A tort ou a raison? Seul le temps nous le dira🙂 Forza Juve!

Soul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :